Ce n’est pas parce qu’une personne est affectée d’une déficience que cela devrait la conduire à un handicap social… Si, la déficience est physiologique, le handicap lui est toujours social. Au 21e siècle, vivement l’inclusion sociale de la différence!