Ma sœur est handicapée intellectuelle et autiste(photo) et mon père a presque donné sa vie à cette cause. Il a obtenu la première école adaptée aux besoins d’handicapés intellectuels, trisomiques, etc., après des années d’acharnements. Voyez vous, ma sœur a 54 ans, et voilà 50 ans, la seule alternative pour mes parents était le placement « car c’est un légume, vous ne ferez jamais rien de bon avec elle, elle ne parlera jamais; Hôpital Ste-Justine 1968 » et le mot « autiste » n’existait même pas! Mon père avait refusé cette alternative, de là sa mission a commencé et moi je l’ai suivi! DES LEVÉES DE FONDS, je peux vous dire qu’on a en fait, sortir les enfants dehors, juste dehors des hôpitaux, organiser des camps d’été, les premiers camps d’été, même d’enfants en famille d’accueil, je sais c’était moi la surveillante dans la voiture, car le budget limitait les autobus, alors mon père allait cherché et nous allions reconduire au camp. Je pourrais décrire tellement de situations, de services obtenus et imaginez on doit encore se battre..Alors oui, la cause me tient vraiment très à cœur. Aujourd’hui j’ai ma sœur avec moi, notre père est décédé en avril dernier, ma mère décédée en 90, et j’avais toujours fais la promesse à mes parents qu’ils n’auraient jamais à s’inquiéter pour elle, c’était inné, normale pour moi, que ma sœur reste avec moi. Nous avons toujours été proches aussi, elle est formidable, elle parle et les légumes sont dans son assiette! Continuez, cognez aux portes, n’ayez pas peur de rencontrer ministres, le premier ministre, députés mon père a tout fait ça, des fois on le trouvait fatiguant, dérangent, mais le résultat en valait la peine.