C’est la somme de simples actions qui crée l’idéal.