J’ai été victime d’intimidation durant mon parcours scolaire, ainsi que les années suivantes, ce que je considère comme étant une forme d’exclusion sociale. Qu’elle soit physique, verbale ou les deux, je me suis battu toute ma vie afin de rester debout malgré les séquelles que j’en ai gardé. Cela dit, certains aspects, tels que la confiance en soi, l’estime, la crainte d’intégrer un groupe, d’aller vers les autres au-delà des ses différences (poids, handicap, déficience, etc.) et/ou tous ceux énumérés ci-haut sont inévitablement affectés, sans l’ombre d’un doute. Je réclame, au même titre que les autres signataires, une justice sociale face aux victimes de rejet, des préjugés en raison de ce qui les distingue.